En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal GDS France France Conseil Elevage SNGTV IDELE Races de France Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort ONIRIS UNCEIA VetAgroSup

Observatoire National des Anomalies Bovines

Anomalies de couleur

Deux mutations responsables d’anomalies de couleurs en race Holstein ont été identifiées : Le blanc dominant et le rouge dominant

Anomalies de couleur
© A. Capitan
Blanc dominant : Couleur blanche (a), surdité, et “yeux de verre” (b). Réversion partielle du phénotype : taches noires au niveau de l’iris (c) ou l’oreille(d). Rouge dominant, variations de couleurs du rouge au brun foncé(e et f) : mécanisme génétique différent du phénotype connu en Holstein appelé rouge récessif (allèle MC1Re) en (g). Pour comparaison, un animal noir dominant en (h)

Description des défauts :

Blanc dominant :

Cette anomalie correspond au syndrome de Tietz chez l’homme. Les animaux atteints ont une dépigmentation de la peau, des poils et des yeux de type albinoïde, et souffrent de surdité (comme chez l’homme).

Rouge dominant :

Cette anomalie de couleur est apparue dans les années 80 lors de la naissance d’une génisse mutée issue de parents homozygotes pour l’allèle noir.

A l’âge adulte, les animaux porteurs de l’allèle rouge dominant montrent de grandes variations de couleur allant d’un marron clair proche de la couleur « rouge » connue à un marron foncé proche de la couleur « noir dominant ».

Tous les animaux porteurs hétérozygotes de cette mutation sont parfaitement sains par ailleurs. Par contre les données manquent à l’heure actuelle pour savoir si elle ne présente pas de risque à l’état homozygote.

 

Recherche des mutations responsables

Pour étudier ces deux anomalies, nous avons recueilli des échantillons d’animaux atteints et de leurs congénères de race holstein. L’approche choisie a été de séquencer le génome complet d’un animal atteint et à le comparer aux génomes de plus de mille individus contrôles représentant les principaux ancêtres de leur race. Ceci afin de mettre en évidence la ou les mutations qui seraient présentes à l’état hétérozygote chez l’animal atteint et absente de tous les autres animaux, et qui auraient un impact sur la fonction d’une protéine. En effet, il est question d’anomalies apparues DE NOVO et qui expriment un phénotype. De ce fait, ces mutations dominantes n’ont jamais existé auparavant, elles ne peuvent être portées en deux exemplaires par les animaux atteints.

Une mutation a été identifiée pour chaque anomalie : dans le gène MITF pour le blanc dominant (p.R211del), dans le gène COPA pour le rouge dominant (p.R160C).

 

Etudes bibliographiques et Analyses conduites

Blanc dominant :

Le gène MITF fait partie de la famille des facteurs de transcription, c’est un régulateur majeur du fonctionnement des mélanocytes. Chez d’autres mammifères (souris, cheval) 7 autres mutations dans ce gène ont été identifiées précédemment. D’autres mutations dans le même gène chez l’homme donnent des phénotypes intermédiaires (décoloration par taches et surdité partielle) connus sous le nom de Syndrome de Waardenburg de type 2A.

Des coupes histologiques et des analyses de microscopie électronique ont montré la présence de mélanocytes anormaux dans la peau blanche des animaux atteints, une absence de mélanine et de mélanosomes en comparaison avec des peaux d’animaux sains.

L’expression des gènes dans la peau blanche a été étudiée. Le gène muté est normalement exprimé. En revanche ses cibles (les gènes sur lesquels il agit) sont sous-exprimés, montrant la perte de l’interaction entre ces gènes, y compris dans les taches noires des animaux montrant une réversion phénotypique partielle. Pour en savoir plus sur ces taches colorées, l’expression allélique a été quantifiée grâce à la technique du pyroséquençage. Comme attendu, aucune différence d’expression du gène MITF n’a pu être mise en évidence dans les zones de peau blanche ou noire des animaux atteints par rapport aux sains. En revanche, l’expression des gènes cibles est « récupérée » partiellement dans les taches noires, par rapport aux zones blanches. Ces taches persistent au cours de la vie de l’animal, suggérant que, de façon aléatoire, certains mélanoblastes vont parvenir à se différencier normalement malgré la mutation identifiée.

Rouge dominant:

Le gène COPA est une sous-unité du COmplexe de Protéines de Couverture I (COPI), qui joue un rôle de transporteur intracellulaire. Plusieurs autres mutations ont été décrites dans des sous-unités de COPI chez le poisson-zèbre ou la souris, conduisant à des baisses de pigmentation ainsi qu’à d’autres phénotypes délétères. Aucune anomalie similaire n’est connue chez l’homme : les 5 mutations décrites dans le même gène n’entrainent pas de désordre de pigmentation mais un syndrome d’arthrite rhumatoïde et manifestations respiratoires de nature auto-immune.

Nous avons réalisé l’analyse des pigments capillaires, l’étude de l’expression des gènes et des coupes histologiques. La mutation de COPA provoque chez les animaux atteints une sous-expression des gènes impliqués dans la mélanogénèse et conduit à la production d’une protéine de coloration (la pheomélanine) au lieu d’eumélanine.

L’étude d’expression des gènes chez la vache nous permet de comprendre davantage les mécanismes cellulaires en jeu dans le syndrome humain. En effet, les mutations humaines et bovines dans COPA entrainent des modifications d’expression d’autres gènes qui contrôlent à la fois la réponse inflammatoire, la formation des poumons et la mélanogénèse.

Conclusion

Cette étude montre les possibilités offertes par le séquençage systématique d’un grand nombre de génomes complets. Les mutations De Novo portées par les taureaux Elite peuvent être mise en évidence avant que de nombreux veaux atteints ne soient produits.

Elle offre un éclairage sur le potentiel offert par l’utilisation des espèces d’élevage comme modèles animaux à l’ère post-génomique, grâce à l’existence de grandes familles de demi-frères/sœurs produites par insémination animale.

 

Ref bibliographique

Bourneuf et al., 2016. Rapid Discovery of De Novo Deleterious Mutations in Cattle Using Genome Sequence Data: Enhancing the Value of Farm Animals as Model Species. Scientific Reports, 7: 11466.

http://dx.doi.org/10.1038/s41598-017-11523-3