En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal GDS France France Conseil Elevage SNGTV IDELE Races de France Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort ONIRIS UNCEIA VetAgroSup

Observatoire National des Anomalies Bovines

BLAD ou "Bovine Leucocyte Adhesion Deficiency"

Race Holstein, déterminisme récessif.

Ulcères comblés par des fausses membranes à la base des incisives et sur la langue.
© Université de Liège
Cette anomalie est causée par l'absence d'une protéine d'adhésion (CD18), causant une déficience du système immunitaire, et découverte en race Prim'Holstein dans les années 80-90. Les animaux ne survivent pas un an.

L'anomalie est identifiée en 1992. Il s’agit d’une mutation ponctuelle dans le gène Itgb2 en position 145 114 963 sur le chromosome 1. Ce gène code pour la protéine CD18 et la mutation induit une substitution d’acide aminé (acide aspartique en glycine) dans le domaine extracellulaire de reconnaissance de la protéine, induisant sa perte de fonction.

La connaissance de la mutation a permis la mise au point d'un test génétiqueà LABOGENA permettant de distinguer les trois génotypes possibles: TL TL, c'est-à-dire normal, BL BL c'est-à-dire homozygote muté, et BL TL, c'est-à-dire porteur d'une copie du gène muté et d'une copie du gène normal. Cette méthode, analysant directement l'ADN, est applicable indépendamment de l'âge, du sexe ou de l'état physiologique de l'animal. Ce test a permis de tracer l'origine de l'anomalie, d'estimer sa fréquence dans la population, de mesurer son effet à l'état homozygote ou hétérozygote et de faciliter considérablement son éradication.

ORIGINE DE L'ANOMALIE

Une analyse rétrospective a montré que le taureau Holstein américain Osborndale Ivanhoe, né en 1952, était porteur de l'anomalie. La très grande diffusion de ce taureau (il contribue pour environ 12% des gènes Holstein au niveau mondial) et surtout de certains de ses descendants (Bell, Secret...) explique que l'anomalie, qui était sans doute très rare, a vu sa fréquence augmenter à la fin des années 1980.

FREQUENCE DE L'ANOMALIE DANS LA POPULATION HOLSTEIN FRANCAISE

Une analyse des taureaux français montre que la fréquence de l'allèle BL est négligeable chez les animaux nés avant 1987. Elle a subitement augmenté ensuite, pour culminer à 6% chez les veaux nés en 1992, suite à l'utilisation intensive de taureaux, qui se sont ensuite révélés porteurs. Ainsi, en 1991, 20% des inséminations artificielles ont été réalisées avec de la semence de taureau porteur. En 1992, le test moléculaire étant disponible, tous les taureaux d’insémination ont été typés et un programme volontariste d’éradication a été mis en place. Le nombre d’inséminations réalisées avec des porteurs a fortement diminué pour être quasi nulle à partir de 1996, permettant d’éviter de procréer des homozygotes atteints et de diviser par deux la fréquence de l’allèle BL à chaque génération.

L'EFFET DE L'ANOMALIE

Une étude réalisée en 1992 en étroite collaboration entre l'INRA, l'OGER, l'Institut de l'Elevage et l'Ecole Vétérinaire de Nantes, a permis un suivi précis et prolongé de 359 veaux issus d'accouplements à risque, c'est-à-dire nés d'un père porteur et d'une mère elle-même issue d'un taureau porteur. Dans ce cas, le veau né a un risque théorique de 12,5% d'être homozygote BL BL, de 50% d'être hétérozygote, et 37,5% d'être homozygote normal TL TL. Cette étude a montré que 1/ la survie prénatale n'est pas affectée par le génotype puisque les proportions espérées sont effectivement observées à la naissance; 2/ les hétérozygotes ne peuvent pas être distingués des normaux, ce qui signifie que l'anomalie est strictement récessive; 3/ que tous les homozygotes BL BL sont rapidement atteints d'affections diverses, banales, graves et récidivantes (diarrhées, pneumonies, bronchites, lésions buccales et cutanées). Leur croissance est faible (-40%). Leur mortalité est très élevée, de 20 % dès la première semaine, de 50% après deux mois et de 100% avant un an.

LE PROGRAMME D’ÉRADICATION

Un programme d'éradication très volontariste a été mis en place en France dès 1992. Il consiste à ne mettre en testage sur descendance que des jeunes taureaux non porteurs de l'anomalie. Pour cela, tous les jeunes taureaux achetés par les centres d'insémination sont typés (par Labogena) et éliminés s'ils s'avèrent porteurs. Cette procédure a permis dès1997de ne mettre sur le marché que des taureaux indemnes de l'anomalie. Dès lors, comme les hétérozygotes sont de phénotype normal,plus aucun veau malade n’est procréé, quels que soient les accouplements réalisés. Dans la période transitoire, le plan d’accouplement a été adapté pour éviter les accouplements à risque.

En 1994, une analyse systématique des 500 taureaux français les plus à risque a montré qu'il n'existait aucune liaison entre le Blad et les caractères soumis à sélection et que la forte augmentation de fréquence de l'allèle BL n'était pas dûe à la sélection, mais à la dérive génétique, autrement dit au hasard, du fait du petit nombre de reproducteurs très diffusés.

Références

Shuster D.E., Kehrli M.E., Ackermann M.R., Gilbert R.O. 1992. Identification and prevalence of a genetic defect that causes leukocyte adhesion deficiency in Holstein cattle. PNAS 89, 9225-9229.

Boichard D., Coquereau J.A., Amigues Y., Le Mezec P., 1994. Etude de l'anomalie génétique Blad chez les bovins Holstein. 1ères Renc. Rech. Ruminants, 1, 257-260.