En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal GDS France France Conseil Elevage SNGTV IDELE Races de France Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort ONIRIS UNCEIA VetAgroSup

Observatoire National des Anomalies Bovines

Modalités de gestion d’une anomalie génétique

La mutation causale étant identifiée, différents laboratoires peuvent proposer des tests de génotypage commerciaux à des tarifs peu élevés, généralement inférieurs à 30 euros, ou sur des puces à SNP multi-raciales partagées entre pays.

Ces tests peuvent être un outil de gestion de l’anomalie dans la population...mais cela ne suffit pas.

Dans les populations bovines chez lesquelles le nombre de mâles reproducteurs est toujours inférieur au nombre de femelles, l’éradication par la voie mâle peut être la voie à privilégier, en fonction de la fréquence de l'anomalie dans la population. Il convient alors de ne choisir comme reproducteurs de la génération suivante que des mâles non porteurs. Le choix étant précoce, son coût est relativement limité. Les pères choisis étant non porteurs, aucun homozygote n’est procréé, indépendamment du génotype des mères, donc aucun nouveau cas n’est observé.

A chaque génération, la fréquence de l’allèle muté est divisée par deux.

L’éradication totale prend plusieurs générations et demande donc un certain effort sur la durée, mais son coût est réduit. Cette option est largement préférable à une élimination en une génération, qui supposerait de génotyper un très grand nombre de descendants et d'en éliminer beaucoup, pour un coût prohibitif.

Un exemple d’éradication conduite par le passé peut être donné pour l’anomalie BLAD (Bovine Leukocyte Adhesion Deficiency, voir <https://www.onab.fr/Anciennes-anomalies/BLAD>).

Le BLAD a connu une forte progression en race Holstein à la fin des années 80 avant son identification en 1992, année où la fréquence de l’allèle a culminé au niveau très élevé de 6% chez les veaux nés. A partir de 1992, tous les taureaux étaient typés et seuls les non porteurs étaient mis en testage. A partir de 1997, la totalité des mâles d’insémination en activité étaient non porteurs, empêchant donc la procréation de veaux homozygotes atteints. Aujourd’hui, le problème peut donc être considéré comme réglé pour les éleveurs.

Un effort de typage à poursuivre

Dans le cadre des programmes de sélection, l’effort de typage doit être poursuivi car la fréquence du gène est probablement autour de 1% dans la population femelle et il est toujours possible qu’un reproducteur soit porteur. Le problème le plus complexe est la gestion du court terme. Avant de disposer uniquement de reproducteurs mâles non porteurs, il faut gérer plusieurs années de coexistence de mâles de génotypes porteur et non porteur.

Accouplements raisonnés

L’élimination des porteurs ne se justifie pas forcément, compte tenu du coût économique et génétique très élevé d’une telle mesure (ces reproducteurs ont généralement de grandes qualités génétiques par ailleurs) dès lors que la politique de long terme est mise en œuvre. Une limitation de leur utilisation est souvent un choix raisonnable. Une large information sur le statut des taureaux est impérative, pour permettre un libre choix des éleveurs et surtout un plan d’accouplement adapté en vue d’éviter la procréation d’homozygotes atteints.

Intégration du poids économique de l'anomalie dans un index

Tous les gênes d'intérêt n'ont pas le même poids économique. Cela dépend d'une part de la fréquence de l'allèle muté dans la population, ainsi que du coût en euros estimé pour l'éleveur (mort embryonnaire, mort périnatale, mort d'un veau, mort à l'âge adulte), et d'autre part du type de production de l'animal (laitier ou allaitant).

La pénalité affectant un animal porteur d'une mutation récessive est d'autant plus forte que la fréquence et le coût sont élevés.

Il faut à la fois éviter les accouplements à risque, mais aussi limiter la fréquence des anomalies.

Des estimations ont été réalisées dans le cadre du projet CLAMOR (soutenu par FGE).